4 idées reçues sur la programmation informatique

Catégorie Mode de vie

Chaque profession attire son lot de préjugés, et celui de développeur ne déroge pas à cette règle.

Si tous les clichés que nous entendions sur le codage étaient réalité, le monde de la programmation ressemblerait à ça : une bande de jeunes geeks de 20 ans accros à leurs ordinateurs qui ne quittent jamais leur écran des yeux et qui portent des capuches.

Vous vous doutez bien qu’avec cette image, nous sommes loin, très loin, de la réalité.

Il existe des dizaines d’idées reçues concernant la programmation informatique mais aujourd’hui, focus sur les 4 plus récurrentes.

 

Il faut être un génie des maths pour coder


Elle est en pole position car c’est très probablement celle que l’on entend le plus. Sans plus attendre, voici ce que nous en pensons : c’est faux.

Non, il ne faut pas être un génie des mathématiques pour coder.
Oui, être bon en maths est un atout non négligeable mais cela ne représente pas une condition indispensable à l’apprentissage de la programmation informatique.

En parallèle, il est intéressant de noter que le codage peut permettre de s’améliorer en mathématiques dans la mesure où cette discipline nous fait travailler l’esprit de bien des manières, comme nous l'expliquons ici.

 

Il faut être un génie TOUT COURT pour coder


On lit parfois qu’il faudrait presque être doté d’un QI de 150 pour espérer pouvoir coder, ce qui, ici encore, est totalement faux. L’idée que la programmation est une discipline réservée aux génies, aux premiers de la classe et à ceux qui passent leur vie devant leur écran est totalement obsolète.

Finalement, le codage n’est pas inaccessible, bien au contraire. A partir du moment où on sait lire et écrire, on peut coder (et encore, avec certains programmes pour enfants, ce n’est pas nécessaire). La plupart des langages de programmation ne sont pas si différents des langues que nous parlons. Bien-sûr, savoir parler anglais est un atout non négligeable mais cela s’apprend aussi sur le tas et permet une progression rapide car l’usage que l’on fait de l’anglais devient concret avec le codage.

 

Le codage c’est pour les geeks et les femmes sont inexistantes dans le domaine


Les clichés ont la vie dure. Pourtant, dans ce cas en particulier, on ne peut pas faire comme s’ils étaient infondés.
Il est vrai que la majorité du paysage informatique est composé d’hommes mais les femmes s’y intéressent de plus en plus. S’il y a une chose à savoir (qui vous fera probablement gagner quelques débats au passage) c’est que la première personne au monde à avoir programmé était une femme : l’anglaise Ada Lovelace, au début du 19ème siècle.

Le chromosome de la programmation n’existe pas, il ne suffit pas d’être un homme ou une femme pour coder.

En ce qui concerne le côté « geek », si on se réfère aux séries TV, films et autres représentations, il est naturel qu’on ait cette image du monde de la programmation. Bien qu’une portion des programmeurs peut ressembler à ce qu’on y voit, force est de constater que ce n’est pas la majorité, au contraire. Oui oui, vous rencontrerez des programmeurs/codeurs qui sortent, ont une vie sociale très riche etc.

 

Seuls les adultes sont capables d’apprendre à coder


Si c’était vrai il y a des décennies, ce n’est plus le cas aujourd’hui. C’était vrai du temps où, pour programmer, il fallait être devant son ordinateur en permanence, et ça, ce n’est plus d’actualité.

Aujourd’hui, n’importe qui peut coder. Il suffit d’y prendre du plaisir et d’être appliqué. J’ai failli dire qu’il suffit de savoir lire pour coder mais même ce point n’est pas nécessaire.
Comme présenté précédemment, il existe des langages de codage par blocs (comme Scratch) qui fonctionnent avec des images et des pictogrammes, ce qui les rend accessibles même aux plus petits.

Au delà de la capacité à coder très jeune, cela représente un avantage considérable : c’est logique, plus on commence tôt, plus on sera performants (à condition de s’y investir suffisamment) !

Maintenant que vous êtes rassuré, qu’attendez-vous pour vous lancer ? 😉

Partagez l'article